Reforme du système partisan

3 septembre 2018

Le jeu des regroupements au sein de la mouvance présidentielle.

La réforme du système partisan prône le regroupement des forces. Au sein de la mouvance présidentielle, l’ambition de constituer trois blocs autour du chef de l’Etat est née. Le premier, appelé Dynamique unitaire, est piloté par l’Alliance ABT. Le second, appelé Bloc progressiste, est conduit par l’Union fait la Nation. Le troisième est fait du PRD et ses alliés.

Les prémices…

Depuis quelques semaines, les prémices de ces regroupements s’observent sur le terrain. Cela passe par les adhésions et les fusions déclarées désormais tous les week-ends. La dernière en date, c’est ce mouvement dit Ouragan qui a signé son retour au sein du PRD. Ce type de déclaration s’enchaine et le mouvement risque de se poursuivre pour longtemps encore dans la perspective des prochaines élections législatives, puis municipales, communales et locales.

Encore flou…

Les regroupements restent encore illisibles pour le moment. Plusieurs adhésions, au lieu de se faire au sein des blocs définis, se font pour l’instant dans les partis. Ce week-end par exemple, plusieurs mouvements et associations politiques ont annoncé leur adhésion au parti Alternative citoyenne. Pourtant, ce parti est membre du bloc progressiste. Pendant que la dynamique des blocs est enclenchée, les partis et alliances mènent encore des activités avec leurs propres identités. Par exemple, l’Alliance ABT a organisé le congrès de sa jeunesse à Parakou, une activité de développement interne en tenant pourtant un discours de regroupement. Le PRD est quant à lui, dans une opération de reconquête de sa base à travers plusieurs actions.

La survie…

Le projet des trois blocs est tenu et dominé par les ténors de la mouvance présidentielle. Au regard des places limitées, plusieurs soutiens du pouvoir réfléchissent déjà à des schémas de survie. La coalition UND récemment créée semble s’inscrire dans cette dynamique. Elle est le regroupement de nombreux partis et mouvements surtout de jeunes. C’est dire qu’il y aura sur la ligne de départ, plus de trois blocs se réclamant de la mouvance présidentielle.

Emm. Odilon