Mémo Kouton, Journaliste sportif

3 septembre 2018

Votre appréciation sur la première liste d’Hervé DUSSUYER

La toute première lecture que je fais est l’absence des joueurs locaux,  normal dira-t-on (absence de championnat) mais ce n’est plus arrivé, ça fait un peu longtemps. À part cela,  on y retrouve des retours (Désiré S. Azankpo, Sessi d’Almeida…) et des nouveaux (Tidjani Anaane), mais aussi la présence des anciens qui n’ont jamais confirmé à l’instar de Jacques Bessan. Il y a toutefois une absence de taille : Koukou Djiman (sans club actuellement). En un mot, le sélectionneur pour sa première, a fait du classique. 

Quelles sont les chances du Bénin face au Togo le 9 septembre ?

Nous sortons d’une longue crise où nous n’avons pas de championnat. Impossible de s’appuyer sur une base locale. Face au Togo,  le nul suffirait,  sinon une victoire relèverait d’un pur miracle. L’équipe aura fort à faire. Le discours du coach (je me mets à sa place) sera d’éviter une débâcle.  

Avec Michel DUSSUYER, le Bénin a-t-il des chances de participer à la CAN 2019?

À ce niveau plusieurs paramètres sont à exploiter. Avec les réformes au niveau de la Caf, c’est désormais deux équipes par poule qui se qualifient. Il faudra Alors négocier chaque match tout en visant le minimum de point, mais essayer de gagner tous les matchs à domicile (reste deux) et prendre  un et trois point respectivement à Lomé et Banjul, quitte à perdre à Alger.  À part cela,  Il faut aussi avoir à l’esprit que les 3ème et 4ème journées vont vite arriver. Et malheureusement, il n’y a pas de journée Fifa avant cette échéance pour permettre au coach de mettre en place son équipe.  Donc trop de paramètres qui ne nous favorisent pas pour une qualification.