Annulation de passeports

3 septembre 2018

Komi KOUTCHE, Léhadi SOGLO et Abou SEIDOU désormais sans papiers

Sur demande de son collègue garde des sceaux, ministre de la Justice et de la Législation, le ministre de l’Intérieur et la Sécurité publique a procédé à l’annulation de trois citoyens à savoir : Komi KOUTCHE, ancien ministre de l’Economie, des Finances et des Programmes de Dénationalisation, Léhadi SOGLO, ancien Maire de Cotonou et Maitre Abou SEIDOU, ancien Greffier en chef au tribunal de première instance de première classe de Cotonou. Cette décision est sollicitée par le garde des sceaux dans le cadre des poursuites judiciaires en cours contre les trois personnalités. Dans un message radio-télévisé-porté signé, le Commissaire général de Police César AGBOSSAGA, Directeur de l’Emigration et de l’Immigration informe tous les commissaires frontaliers, les commissaire de l’aéroport et du port et le bureau de coordination national de Interpol que les passeports ordinaires des trois personnes ci-dessus mentionnées sont déclarés nuls et non avenus. Il les instruit aux fins d’interpeler et de conduire sous bonne escorte à la direction de l’émigration et de l’immigration, toutes personnes en possession de qui ces passeports se retrouveraient. Il faut rappeler que Komi KOUTCHE est poursuivi pour des faits qui lui sont reprochés dans sa gestion du Fonds national de la Microfinance. Léhadi SOGLO est recherché pour répondre de sa gestion à la mairie de Cotonou et Abou SEIDOU est poursuivi pour des malversations présumées dans la gestion des fonds de greffe. Léhadi SOGLO s’est exilé en France depuis sa révocation de la tête de la mairie de Cotonou. Komi KOUTCHE est aux Etats-Unis d’Amérique officiellement pour des raisons d’étude. Abou SEIDOU a disparu depuis l’annonce par le conseil des ministres des faits qui lui sont reprochés. Des mandats d’arrêt sont donc délivrés contre ses trois citoyens recherchés par la justice pour répondre de leurs gestions.