Conférence de presse de l’ANLC

29 août 2018

24 députés et 8 conseillers du CES n’ont pas déclaré leurs patrimoines

Le Président de l’Autorité nationale de lutte contre la corruption a animé dans l’après-midi de ce lundi 27 août 2018, une conférence de presse à son siège à Cotonou. Au cours de ce rendez-vous avec les hommes des médias, Jean-Baptiste ELIAS a fait le point des déclarations de patrimoine des membres des institutions de la République. Comme on le savait déjà, le président de la République a satisfait à cette obligation en novembre 2016. Le président de l’ANLC a fait savoir à l’opinion publique que tous les membres du gouvernement ont déclaré leurs patrimoines. Il en est de même pour tous les membres de la sixième mandature de la Cour constitutionnelle. Les juges de la Cour suprême ont également déclaré leurs biens. Par contre, quelques résistances sont notées au niveau de l’Assemblée nationale et du Conseil économique et social. Sur les 82 députés, 58 ont satisfait à cette obligation. Tout calcul fait, il est donc à retenir que 24 députés n’ont pas daigné se plier à cette réglementation alors même que le mandat de cette septième législature arrive à son terme. Au niveau du Conseil économique et social, 22 conseillers ont déclaré leurs biens sur les 30. Ce qui veut dire qu’il reste encore huit conseillers au CES qui n’ont pas cru devoir se conformer à la loi alors même que le mandat de cinq de l’actuelle équipe du CES arrive à expiration dans moins d’une année. Pourtant, à en croire Jean-Baptiste ELIAS, la déclaration de patrimoine devait être faite dans les quinze jours suivant l’entrée en fonction. Le président de l’ANLC invite ceux qui trainent encore les pas à procéder à leur déclaration de bien au plus tard le 17 septembre 2018. Pour Jean-Baptiste ELIAS, sa conférence de presse de ce lundi s’inscrit dans une logique de prévention de la corruption.