Candidatures fantaisistes ?

29 août 2018

C’est une augmentation faramineuse que les députés du bloc de la majorité parlementaire proposent pour les cautions des candidatures aux élections législatives et présidentielles. L’un des arguments évoqués pour justifier cette augmentation, c’est la nécessité de mettre fin aux candidatures fantaisistes. Cette expression est entrée dans le vocabulaire politique béninois depuis qu’il a plu à certains citoyens en 2011 de transformer l’acte de candidature à l’élection présidentielle en un espace de comédie. Ces derniers n’avaient les moyens ni de se payer leurs visites médicales, ni de payer leurs cautions. Leur show s’est donc arrêté dans les locaux de la CENA. En 2011 comme en 2016, leurs candidatures avaient été rejetées pour défaut de paiement de caution. C’est dire que même avec le cautionnement actuel, les candidatures peu sérieuses se trouvent déjà filtrées avant même l’entame de la course. Le relèvement de la caution apparait donc comme une solution peu convaincante à un problème inexistant.