Bébé abandonnné à Banikanni à Parakou

29 août 2018

Enquête exclusive sur un

L’image a fait le tour des réseaux sociaux dans la nuit de dimanche dernier. Il s’agit d’une petite fille née douze jours plus tôt, délaissée par sa mère à la devanture de l’Eglise des Assemblées de Dieu de Banikanni à Parakou. Le contenu de la lettre montrait à suffisance à quel point la maman tenait pourtant à sa « pierre précieuse ». La mère du bébé est une jeune dame, étudiante à l’Université de Parakou. Elle vit seule à Banikanni, le quartier résidentiel des étudiants. Tombée enceinte, le père de son enfant l’a rejetée et n’a pas daigné prendre soin d’elle pendant les neuf mois de grossesse. Le hic de l’histoire, c’est qu’elle n’a jamais eu le courage d’informer ses parents de sa situation. Après l’accouchement, elle s’est retrouvée seule face aux charges de son enfant, les amis qui lui avaient promis de l’aider l’ayant aussi abandonnée. Face à cette réalité et devant aussi réviser pour ses évaluations imminentes à l’université, elle décide de confier son enfant à l’épouse du Pasteur Jean KOMBETTO de l’Eglise des Assemblée de Dieu de Banikanni. Elle n’est pas fidèle de l’église ; mais estime que l’épouse de l’homme de Dieu pourra s’occuper de son enfant. Le plan initial était d’attendre le moment où tout devenait plus calme dans l’enceinte de l’Eglise pour y aller déposer l’enfant avec la lettre qu’elle a pris le soin d’écrire. Mais le plan a capoté avec la coupure d’énergie électrique. Dans le noir, elle a paniqué et n’a pas trouvé meilleure solution que de déposer l’enfant dehors, à l’entrée de l’Eglise. Prise de remord, elle s’est rendue le lendemain pour être écoutée par les autorités policières. L’enfant quant à elle, est gardée à la pédiatrie du centre hospitalier départemental du Borgou à Parakou.